Assessed

Sporee

star star star star_border star_border
help_outline

'Time points' are awarded according to the adequacy of the solution with the type of innovations sought by Time for the Planet®. They correspond to the analysis of several factors :

  • impact potential: impact average score > 4 => 0,5 point / if > 4,15 => 1 point.
  • global consistency: all average score of the 6 selection criteria > 2,5 => 1 point.
  • the favourite: % of assessments judge the innovation as a top one to act on a global scale against greenhouse gases > 20% => 1 point
  • the targeting: validation of Time for the Planet<span class="brand">®</span> scope of action higher than 90% => 0,5 point + innovation level of maturity is enough => 0,5 point
  • social acceptability: semantic analysis score of comments > 0 => 0,5 point/ if > 3500 => 1 point
24 assessments

Submitted to evaluations : After checking that an innovation is within the scope of the 20 issues Time for the Planet® targets and that it has reached a sufficient maturity, the innovation is being assessed.

Sporée rime avec frugalité et sobriété, pour une santé décarbonée, une eau (vraiment) propre et un sol dépollué, vivant et apte à capter plein de CO2

Submission date May 16, 2022 Founders Delphine giaimo-Pechim Development location le pecq, France

Detailed project

NB: this form is filled entirely by the ones submitting the innovation.

What is the issue addressed?

Dépolluer les sols et l’eau en réduisant drastiquement les GES et en captant le CO2

How is the problem solved?

Faut-il vraiment dépolluer? Car actuellement dépolluer les sols et les eaux est un drame en terme d'emission CO2 et GES. Pour le traitement des sols, les techniques actuelles consistent principalement à l'envoi des terres polluées en filières pour être traitées. Des tonnes de CO2 là aussi sont dégagées dans un infernal cercle vicieux. Breaking news : Des tonnes de plastiques se retrouvent dans les océans, l'ensemble des écosystèmes et les organismes (le brouillard ou notre sang même contiennent des microplastiques). Il existe bien des solutions d'urgence... l'ONG The Ocean Clean up, par exemple a déjà extrait 100.000Kg de plastique du Pacific. C'est fabuleux. Mais comment traiter tout ce plastique ? Recycler? Incinérer ? En 2015, les US ont émis 5.9 millions de tonnes de CO2 issu de l'incinération du plastique ! Zero Waste Europe, estimait qu'en 2019 la production et l'incinération du plastique produirait plus de 850 millions de tonnes de gaz à effet de serre – ce qui équivaut aux émissions produites par 189 centrales de 500 MW fonctionnant au charbon. Un désastre. En utilisant des coproduits issus de nos itinéraires techniques, nous avons la possibilité de faire des packs dépolluants pour les sols agricoles pollués par exemple, ou l'eau polluée, afin de la rendre totalement pure, sans énergie. Nous avons découvert que certaines de nos souches mycologiques (utilisées pour la fabrication de produit pour la santé humaine en collaboration avec l'Inserm pour l'instant) développent une enzyme particulière très efficace pour rompre les liaisons hydrogène-carbone. Cette faculté leur confère le super pouvoir de désassembler le majorité des chaînes complexes des produits chimiques fabriqués par l'industrie humaine issue de la pétrochimie : les hydrocarbures, le diesel, l'essence, les herbicides, les pesticides et un large spectre de produits chimiques de longue toxicité tels que les médicaments, solvants... Autre point important : En cassant les liaisons, le mycélium n'accumule pas les molécules mais les dégradent bien, et ainsi, le problème n’est pas déplacé mais bel et bien résolu. De plus notre procédé est vertueux. Plus nous grandissons, plus nous captons du CO2, plus nous dépolluons ... c'est bon pour la santé, la planète et le climat.

What is the customer target?

Agriculteurs, particuliers, acteurs privés et collectivités

How is this solution different?

Sporee développe principalement des solutions pour la santé à partir de champignons alimentaires en collaboration avec l’Inserm. Mais nous sommes aperçus d'un fait marquant en produisant nos extraits mycologiques : curieusement certaines de nos souches "mangeaient" littéralement le plastique, le décomposait et le faisait "disparaitre". En faisant des recherches approfondies, nous avons déterminé les meilleurs itinéraires techniques (production locale) low tech, très peu energivores pour dépolluer et décarbonner. Nous avons prévu d'investir pour le recrutement de deux ingénieures dédiées au développement de ces solutions, en France, puis en Europe. C'est une solution qui découle de notre activité principale et ce serait vraiment dommage de ne pas en faire profiter la planète ! L'urgence climatique est liée avec la bioremédiation. Elle a été et demeure un sujet très prisé des industriels, mais les résultats sont assez peu satisfaisant d'un point de vue technologique, et génère des couts très importants pour la société, ou impliquants des megatonnes de CO2 (terres déplacées dans les filières). La mycorémediation est très peu explorée et les expérimentations faites, le sont sur des techno energivores, très chères ou impliquant une modification génétique du champignon pour la mycoremédiation (qui n'existe souvent qu'à l'état de concept). Notre innovation principale réside sur la frugalité et la croissance positive. Plus nous grandissons plus nous pouvons capter du CO2 : dans les champs, les eaux, les forêts. Nous ne modifions pas génétiquement nos champignons filamenteux, notre solution est simple mais qui pourtant fonctionne : Nous utilisons pour cela uniquement nos « déchets » de production (ou d'autres déchets), qui sont des coproduits que nous valorisons pour les acteurs qui ont besoin de dépolluer sols ou eaux puisse avoir accès à des solutions "abordables" et locales. Ces solutions permettent également de capter du CO2. Nous avons besoin d'un coup de pouce pour changer d'échelle : Pour la dépollution de l'eau en particulier. Il nous faut un peu d'aide financière supplémentaire car nous devons fabriquer un dispositif passif qui permet d'éliminer a minima : 100 % des Chlorines, 99% des bactéries pathogènes, 99% des pesticides, 96 % des savons, 80% sulfures, 80% de l'arsenic, 70% de l'aluminium. Memo : Tous ces composés menacent les organismes qui captent naturellement le CO2, c'est un sujet très important en matière de réchauffement climatique. Concernant ce dispositif, en particulier, il permettra aux foyers et collectivités d'avoir accès à une eau pure sans avoir à investir dans des installations onéreuses. Nous avons prévu de le développer également sous forme d'outil pédagogique, afin de sensibiliser notamment les plus jeunes (installations dans les écoles, MJC, bibliothèques...)et les moins jeunes (particuliers, pros, collectivités) pour les impliquer et les rassurer sur leur actions concrètes. Parce que le réchauffement climatique ça fait peur et agir efficacement c'est concret et sa rassure ! Ensemble allons plus loin :)